Mise en garde : une digitalisation lacunaire est dangereuse pour les patients

Le professeur Dr David Schwappach, directeur scientifique de Sécurité des patients Suisse, émet des critiques sur la manière dont la digitalisation est mise en œuvre dans le domaine de la santé. S’ils ne sont pas adaptés entre eux, les logiciels recèleraient des dangers pour la sécurité des patients : « Un mauvais système digital avec des données lacunaires est un risque important ». Si au contraire les processus et les systèmes étaient parfaitement coordonnés, la cybersanté serait une grande opportunité de se prémunir contre les erreurs de traitement.

A l'occasion de la semaine d'action Il voit également d’un œil critique l’actuelle introduction du dossier électronique du patient : « Il serait souhaitable que tous les prestataires du système de santé suisse utilisent le dossier électronique du patient. Mais la réalité est autre : dossier électronique et dossier papier actuel perdureront longtemps en parallèle. Un risque important pour les patients et leur sécurité en est la conséquence. Par ailleurs, un outil numérique qui n’est pas facile à utiliser engendre une faiblesse supplémentaire. Reprenons l’exemple précédent : … ». Vers l’interview dans son intégralité