Être à jour

Abonnez-vous à la newsletter, aux Paper of the Month et aux Quick-Alerts®, ainsi qu'aux communiqués de presse, pour découvrir ce que la Suisse fait en matière de sécurité des patients en collaboration avec les médecins, les infirmières et les directeurs d'hôpitaux.

News

Un vif intérêt pour «progress! COM-Check – Sécurité chirurgicale»

Plus de vingt hôpitaux aux quatre coins de la Suisse se sont engagés à participer au programme pilote «progress! COM-Check – Sécurité chirurgicale».


Un franc succès pour la conférence des cadres dirigeants

Sécurité des patients et rentabilité sont-elles compatibles? Cette question était au centre d’une conférence internationale destinée aux cadres dirigeants du système de santé suisse, qui s’est tenue du 15 au 16 novembre à Zurich, sur invitation de la fondation Sécurité des patients Suisse.


Infections postopératoires

En quoi des infections de plaies après une intervention chirurgicale sont-elles liées au climat de sécurité au bloc opératoire? Le Professeur Dr David Schwappach et la Dr Yvonne Pfeiffer de Sécurité des patients Suisse étudient cette question dans un projet de coopération scientifique sous la direction du Professeur Dr méd. Jonas Marschall, médecin-chef de l’Universitäts-klinik für Infektiologie à l’Inselspital de Berne. Ce projet est soutenu par le Fonds national Suisse.


Succès de la semaine d’action – poursuite du projet de recherche chambre des erreurs

«Nous sommes très heureux de l’implication de tous les établissements de santé en Suisse qui ont participé à la Semaine d’action de la sécurité des patients 2019» dit le Prof. Dr David Schwappach, directeur de la Fondation Sécurité des patients Suisse. La campagne d’information et de sensibilisation qui s’est déroulée du 16 au 22 septembre avait pour devise «Apprentissage interactif grâce à la chambre des erreurs», une forme d’entraînement simple et ludique du traitement sûr des patients.


Semaine d’action nationale sécurité des patients c’est parti!

Parallèlement au lancement d’une campagne globale en faveur de la sécurité des patients de l’OMS, la Fondation Sécurité des patients Suisse appelle la population et les établissements de santé à s’investir pour des soins de santé sûrs en Suisse. La cinquième édition de la «Semaine d’action de la sécurité des patients» se déroule du 16 au 22 septembre.


Semaine d’action de la sécurité des patients: matériel de campagne disponible

Apprentissage interactif grâce à la chambre des erreurs: tel est le thème par lequel la Fondation Sécurité des patients Suisse incite les établissements de santé à aménager durant la semaine de la sécurité des patients du 16 au 22 septembre une salle d’entraînement destinée à ses personnels. Ces derniers peuvent y suivre un entraînement commun visant à éviter les erreurs et les risques lors de la prise en charge des patients.


Mise au concours Innovation Qualité

Pour le prix «Innovation Qualité», l’Académie suisse pour la qualité en médecine ASQM de la Fédération des médecins suisses FMH recherche des projets en matière de qualité ayant fait leurs preuves dans le domaine de la santé.


Base légale pour la sécurité des patients

A la fin de la session d’été 2019, le Conseil national et le Conseil des États ont approuvé la modification

de la loi fédérale sur l’assurance maladie. Conformément au projet «LAMal. Renforcement de la qualité et de l’économicité» (15.083), la qualité des prestations fournies doit être garantie et améliorée, la sécurité des patients durablement renforcée et la hausse des coûts de l’assurance maladie obligatoire maîtrisée. La Fondation Sécurité des patients Suisse salue la décision du Parlement.


Semaine d’action 2019: chambre des erreurs

Se déroulant du 16 au 22 septembre, l’édition 2019 de la semaine d’action de la sécurité des patients est consacrée à un thème particulièrement attrayant: l’apprentissage interactif grâce à une chambre des erreurs.


Davantage de qualité lors des revues de morbidité et de mortalité

Un nouveau guide de mise en œuvre des revues dites de morbidité et de mortalité – un format d’apprentissage qui a fait ses preuves lorsque des patients sont lésés à l’hôpital – et un nou-veau programme pilote national relatif à une utilisation optimale de la check-list chirurgicale: tels sont les deux plus récents travaux de la Fondation Sécurité des patients Suisse, laquelle s’engage depuis quinze ans en faveur d’une amélioration durable de la sécurité des patients.


Éviter de dangereuses erreurs d’application de la vincristine

La nouvelle étude de Sécurité des patients Suisse sur la vincristine est achevée. Elle démontre que la mesure la plus simple permettant d’éviter la confusion avec les thérapies intrathécales est trop peu appliquée. La Fondation Sécurité des patients Suisse appelle instamment les professionnels compétents en Suisse à ne préparer la vincristine qu’en poche de perfusion d’un volume supérieur à 50ml et non plus en seringue. En effet, lorsque le médicament est injecté avec une seringue dans la moelle épinière, les conséquences sont presque toujours fatales pour les patients.


La multiprofessionnalité au service de la sécurité des patients

La sécurité psychologique est essentielle au succès du travail d’équipe. C’est ce qu’écrit Julia Boysen, directrice de la Fondation Sécurité des patients Suisse, dans le numéro d’avril du magazine Competence.


LAMal – Renforcement de la qualité et de l’économicité

La sécurité des patients et le développement de la qualité devront être inscrits dans la loi sur l’assurance maladie LAMal modifiée. Ainsi en a décidé le Conseil des États comme deuxième conseil le 5 mars 2019.


Des allergies médicamenteuses

Des allergies médicamenteuses et alimentaires peuvent provoquer des affections potentiellement fatales dans un laps de temps très court. Les allergies ne sont fréquemment pas connues avant leur première manifestation, si bien que toutes les réactions allergiques ne peuvent être évitées. Les cas tragiques sont ceux où les allergies des patients, bien que connues, ne sont pas prises en compte lors du traitement. Sécurité des patients Suisse a procédé une analyse systématique de tous les rapport CIRRNET documentant ce sujet.


La GSASA Award pour Dieter Conen

L’Association suisse des pharmaciens de l’administration et des hôpitaux GSASA a distingué le professeur Dieter Conen, président de Sécurité des patients Suisse. L’éloge du 14 novembre 2018 évoque « l’immense engagement du professeur Dieter Conen pour la sécurité des patients – et, partant, pour la sécurité des médicaments ». La GSASA le considère comme un important « partisan de la pharmacie clinique dans le cadre de la sécurité des patients ».

 


L’OMS veut améliorer la formation dans le domaine de la sécurité des patients

Dans le domaine de la sécurité des patients, la qualification du personnel de santé est déterminante pour la sécurité des patientes et des patients. L’OMS a donc élaboré à cet égard un guide pédagogique multiprofessionnel qui ouvre la porte à un programme complet pour un apprentissage efficace en matière de sécurité des patients.

Une version de ce guide pédagogique existe désormais en allemand également. L’hôpital universitaire de la Charité à Berlin est à l’origine de cette version conceptuellement soutenue par Sécurité des patients Suisse.


Double contrôle – instructions pour des vérifications sûres de la médication à haut risque

Les contrôles de sécurité dans le cadre des soins aux patients relèvent de la pratique clinique quoti-dienne. Pour les médicaments à haut risque, par exemple pour les patients atteints de cancer, c’est souvent le double contrôle qui s’applique. Du point de vue de la sécurité des patients, les doubles contrôles durant le processus de médication se déroulent fréquemment de façon non optimale et la procédure n’est pas standardisée au niveau national. Pour la première fois, la fondation Sécurité des patients Suisse a donc élaboré à l’attention des hôpitaux suisses une recommandation incluant des...


Mise en garde : une digitalisation lacunaire est dangereuse pour les patients

Le professeur Dr David Schwappach, directeur scientifique de Sécurité des patients Suisse, émet des critiques sur la manière dont la digitalisation est mise en œuvre dans le domaine de la santé. S’ils ne sont pas adaptés entre eux, les logiciels recèleraient des dangers pour la sécurité des patients : « Un mauvais système digital avec des données lacunaires est un risque important ». Si au contraire les processus et les systèmes étaient parfaitement coordonnés, la cybersanté serait une grande opportunité de se prémunir contre les erreurs de traitement.


Sécurité des patients avec CIRS : professionnels de la santé et politique demandent une base légale

« Il faut donner plus de poids sur un plan légal à la culture de la sécurité dans le domaine de la santé », dit la vice-présidente des Commissions de la sécurité sociale et de la santé publique, Ruth Humbel à l’occasion de la journée CIRRNET de Sécurité des patients Suisse le 18 septembre 2018 à Berne. La conseillère nationale PDC était une parmi la douzaine d’intervenants sur le thème de l’absence de règles juridiques pour les systèmes CIRS dans un contexte de tension entre protection de la confidentialité et transparence. Elle a plaidé en faveur d’une réglementation fédérale pour les...


Newsletter : Journée latine, résultats du programme pilote national et protection des données

La newsletter du 11 septembre aborde les thèmes suivants : Sécurité des patients Suisse à la Journée latine à Lugano, résultats de « progress ! La sécurité dans le sondage vésical », semaine d’action du 17 au 23 septembre, journée CIRRNET sur la confidentialité des données des patients en lien avec des poursuites pénales. Elle présente également les publications les plus récentes et la façon dont la fondation Sécurité des patients Suisse gère ses données.