News

Éviter de dangereuses erreurs d’application de la vincristine

La nouvelle étude de Sécurité des patients Suisse sur la vincristine est achevée. Elle démontre que la mesure la plus simple permettant d’éviter la confusion avec les thérapies intrathécales est trop peu appliquée. La Fondation Sécurité des patients Suisse appelle instamment les professionnels compétents en Suisse à ne préparer la vincristine qu’en poche de perfusion d’un volume supérieur à 50ml et non plus en seringue. En effet, lorsque le médicament est injecté avec une seringue dans la moelle épinière, les conséquences sont presque toujours fatales pour les patients.


La multiprofessionnalité au service de la sécurité des patients

La sécurité psychologique est essentielle au succès du travail d’équipe. C’est ce qu’écrit Julia Boysen, directrice de la Fondation Sécurité des patients Suisse, dans le numéro d’avril du magazine Competence.


LAMal – Renforcement de la qualité et de l’économicité

La sécurité des patients et le développement de la qualité devront être inscrits dans la loi sur l’assurance maladie LAMal modifiée. Ainsi en a décidé le Conseil des États comme deuxième conseil le 5 mars 2019.


Des allergies médicamenteuses

Des allergies médicamenteuses et alimentaires peuvent provoquer des affections potentiellement fatales dans un laps de temps très court. Les allergies ne sont fréquemment pas connues avant leur première manifestation, si bien que toutes les réactions allergiques ne peuvent être évitées. Les cas tragiques sont ceux où les allergies des patients, bien que connues, ne sont pas prises en compte lors du traitement. Sécurité des patients Suisse a procédé une analyse systématique de tous les rapport CIRRNET documentant ce sujet.


La GSASA Award pour Dieter Conen

L’Association suisse des pharmaciens de l’administration et des hôpitaux GSASA a distingué le professeur Dieter Conen, président de Sécurité des patients Suisse. L’éloge du 14 novembre 2018 évoque « l’immense engagement du professeur Dieter Conen pour la sécurité des patients – et, partant, pour la sécurité des médicaments ». La GSASA le considère comme un important « partisan de la pharmacie clinique dans le cadre de la sécurité des patients ».