Programme pilote national «progress!»

La sécurité de la médication en EMS

La polypharmacie présente des risques importants pour la sécurité des traitements des personnes résidant en EMS. Le programme pilote «progress ! La sécurité de la médication en EMS» montre comment la sécurité de la médication des personnes âgées en soins de longue durée peut être améliorée.

Nécessité d’agir

En Suisse, 86% des patientes et patients en EMS prennent plusieurs médicaments par jour et sont donc concernés par la polypharmacie. Cette dernière présente des dangers importants, car chaque médicament supplémentaire augmente le risque d’événements indésirables médicamenteux (EIM).

La polypharmacie devient particulièrement problématique en cas de prescription potentiellement inappropriée (potentially inappropriate prescribing PIP en anglais,) et/ou de médication potentiellement inappropriée (MPI). Il s'agit de situations dans lesquelles le médicament ne correspond pas aux diagnostics ou est choisi de manière inappropriée pour la personne âgée. Ces prescriptions comportent un risque accru d'effets indésirables évitables. 79% des personnes résidant dans les EMS suisses prennent au moins une MPI.

Programme pilote

Le programme vise à réduire le nombre d’EIM chez les personnes résidant dans les EMS suisses. Il se compose d’un projet de base achevé avec succès (2016-2018) et d’un projet d’approfondissement (2019-2021).

 

Projet de base

Le projet de base a permis de recenser et d’analyser les processus de médication dans les EMS suisses et d’identifier les champs d’action primaires. Une enquête en ligne auprès des directions de soins d’EMS et des d’interviews exploratoires menés avec douze médecins de famille et d’EMS ont permis de collecter les preuves scientifiques pour le rapport de données.

En outre, la littérature internationale (Examiner les rapports de 2015 et 2019) et des projets de recherche similaires ont été analysés et un échange continu avec des expertes et des experts maintenu. L’Executive Summary du rapport final du projet de base résume les résultats principaux.

 

Projet d’approfondissement

Partant des résultats du projet de base, la fondation Sécurité des patients Suisse a défini cinq standards de qualité pour une médication plus sûre et orientée vers les personnes résidant en EMS. D'autres mesures et matériels élaborés par Sécurité des patients Suisse devaient soutenir la mise en œuvre de ces standards de qualité. En 2020, la praticabilité et l'efficacité des standards de qualité recommandés, y compris les mesures et le matériel, devaient être testées dans cinq EMS des cantons de Zurich et du Valais. En raison de la pandémie de COVID-19, le pilote n'a malheureusement pas pu être réalisé. Le programme d’approfondissement sera donc clos à la fin du mois de juin 2021. Les standards de qualité et tout le matériel développé, mais non testé, seront disponibles gratuitement sur le site web de la Fondation dans les trois langues nationales à partir de fin juin 2021. Cependant, en raison de l'absence de phase pilote, aucune conclusion ne peut être tirée quant à la praticabilité ou l'efficacité des matériaux. L’Executive Summary du rapport final résume les résultats principaux.

Les standards de qualité (SQ)

Des standards de qualité ont été développés par voie de consensus pour atteindre l'objectif du programme. Ils décrivent les exigences minimales en matière de processus de médication et de collaboration entre spécialistes.

Les standards de qualité

  • SQ I: la médication est revue régulièrement et dans des situations définies.
  • SQ II: la revue de la médication est effectuée de manière structurée.
  • SQ III: le suivi de la médication est assuré de manière structurée.
  • SQ IV: l’ensemble des spécialistes s’engagent pour une collaboration interprofessionnelle optimale.
  • SQ V: les résidentes et résidents sont activement intégrés au processus de médication.

Les documents suivants décrivent le SQ de manière plus détaillée

SQ Version courte (PDF, 6/2021)

SQ version longue (PDF, 6/2021)

Matériel de mise en œuvre du SQ

Pour mettre en œuvre les standards de qualité, différents matériaux ont été développés en coopération avec des partenaires scientifiques. Ces matériaux sont basés sur les champs d'action identifiés dans le projet de base :

  1. Promotion des connaissances professionnelles et sensibilisation
  2. Promotion de la collaboration interprofessionnelle entre le corps médical, le personnel infirmier et les pharmaciennes et pharmaciens.
  3. Promotion des instruments pour la mise en œuvre des standards de qualité
     

E-learning

Trois modules d'apprentissage en ligne sont disponibles pour la formation des groupes professionnels impliqués dans le processus de médication en EMS (gratuit). Ils portent en particulier sur la polypharmacie, les prescriptions et médications potentiellement inappropriées ainsi que sur les informations relatives à la mise en œuvre des standards de qualité pour le groupe professionnel concerné. Les modules destinés au corps médical et aux pharmaciennes et pharmaciens sont accrédités par les sociétés professionnelles suivantes : FPH (12,5 crédits), SSMIG (1 crédit), SSPT (2 crédits).

Un module sur la « collaboration interprofessionnelle » complète l'apprentissage en ligne spécifique à la profession et peut également être suivi séparément. Des études de cas interactives illustrent une collaboration optimale au sein de l'équipe soignante. La conception et le développement des contenus sur l'interprofessionnalité ont été récompensés par le prix IP Health pour la coopération interprofessionnelle en 2020.
 

Vue d'ensemble et accès aux modules d'apprentissage en ligne  :


Instruments d'observation pour les soins infirmiers

Le personnel infirmier et les assistantes et assistants jouent un rôle important dans les standards de qualité en observant les résidentes et résidents. Les deux instruments suivants visent à aider le personnel infirmier à respecter les exigences minimales mentionnées. À cette fin, des instructions sur la manière de les utiliser ont été élaborées.
Instructions sur la manière de les utiliser (PDF, 6/2021)

  • L'outil EIM est une carte générale qui répertorie les effets indésirables les plus fréquents des médicaments les plus prescrits et des MIP dans les EMS suisses. Il est utilisé pour l'observation et l'identification des effets indésirables médicamenteux.
    Outil-EIM (PFD, 6/2021)
  • L'outil Stop&Watch est un instrument de documentation et de communication qui permet notamment aux aides-soignantes et aux aides-soignants d'observer, de documenter et de communiquer des changements non spécifiques chez les résidentes et résidents.
    Outil Stop&Watch (PDF, 6/2021)

 


Instructions et formulaire de recommandations pour la vérification pharmaceutique

Les instructions aident les pharmaciens à réaliser un vérification pharmaceutique selon des standards de qualité et à rédiger des recommandations. Celles-ci peuvent être documentées de manière standardisée au moyen d'un formulaire de recommandation et transmises au corps médical. Un PDF inscriptible du formulaire suit.

La vérification pharmaceutique de la médication (PDF, 6/2021) 

Recommandations émises lors de la vérification pharmaceutique (PDF, 6/2021)

 


Soutien financier et immatériel

L'OFSP, le fonds de recherche RBP IV/1 et la Fondation Hanela ont soutenu le projet de base. L'OFSP finance le projet d’approfondissement. Les sociétés et associations professionnelles dont le logo est représenté ont apporté un soutien immatériel au programme d'approfondissement.

Partenaire de coopération scientifique

Groupe de suivi spécialisé

  • Kerstin Bilinski, Pflegecontrolling, Alterswohnsitz Bürgerspital St. Gallen (bis 12/2018)
  • Mélanie Bruhlhart, Apothekerin, Pharmacie interjurassienne, Moutier
  • Prof. Olivier Bugnon, Pharmacien chef Policlinique Médicale, CHUV (bis 05/2020)
  • Sabine Felber, Leiterin Pflege und Betreuung, Betagtenzentrum Emmen AG
  • Dr. med. Dan Georgescu, Chefarzt Bereich Alters- und Neuropsychiatrie, PDAG
  • Dr. med. Max Giger, Unabhängige Beschwerdestelle für das Alter, ZH/SH
  • Dr. med. Rolf Goldbach, Geriatrischer Dienst der Stadt Zürich
  • Saadet Grandazzo, Stv. Leiterin Betreuung und Pflege, Suhrental Alterszentrum AG
  • Monika Kahindi-Knecht, Fachfrau Langzeitpflege, Viva Luzern AG Rosenberg (bis 12/2018)
  • Michael Kirschner, Wiss. Mitarbeiter, Fachbereich Menschen im Alter, Curaviva
  • Christian Streit, Geschäftsführer senesuisse
  • Prof. Dr. med. Andreas Stuck, Klinikdirektor Geriatrische Universitätsklinik, Inselspital (bis 12/2018)
  • Dr. med. Florian Suter, Geschäftsführer Ärztenetz Nordwest AG
  • Carole Pelletier, Pflegefachfrau MAS in Gerontologie, ehemalige Heimleiterin
  • Carlo Vassella, Apotheker, Monte Carasso
  • Dr. Franziska Zúñiga, Institut für Pflegewissenschaft, Universität Basel