Système de détection précoce de la détérioration de l’état de santé chez les patients

Un système de détection précoce permet d’identifier rapidement une aggravation de l’état général du patient et de prendre sans tarder des mesures appropriées. Le projet lancé par la fondation Sécurité des patients Suisse porte sur la mise en œuvre d’un instrument validé (Modified Early Warning Score = MEWS), le transfert dans le contexte local d’un hôpital suisse et l'élaboration de recommandations d'action.

La sécurité des patients est un aspect très important pour les professionnels œuvrant dans les institutions de santé partout dans le monde et bon nombre d’incidents réputés inévitables par le passé ne sont plus jugés acceptables aujourd’hui. La problématique de la détection tardive, voire de la non-détection de la détérioration de l’état de santé prend une importance croissante pour la sécurité des patients. Les décès à l’hôpital et les transferts non planifiés en unité de soins intensifs (USI) sont souvent précédés d’une phase d’aggravation lente, mais progressive, de l’état de santé du patient qui devrait être identifiée par le personnel médical. Les paramètres cliniques et les symptômes d’une instabilité physiologique se manifestent quelques heures déjà avant que l’état de santé ne se dégrade. A l’aide de critères mesurables, il est possible de mettre en évidence les changements des paramètres de base et, donc la mise en danger potentielle du patient. Pourtant, la plupart du temps, l’alerte n’est donnée qu’aumoment où la situation devient critique et que la vie du patient est menacée.Un système de détection précoce permet de reconnaître plus tôt une aggravation critique de l’état de santé d’un patient hospitalisé dans une unité de soins et de prendre rapidement des mesures appropriées.

Projet pratique

La mise en pratique réalisée par la fondation Sécurité des patients Suisse avait pour but de transférer dans le contexte local d’un hôpital suisse un instrument de détection précoce validé et de déterminer les adaptations nécessaires en recueillant des expériences. Il comprenait trois phases successives, dont les résultats devaient permettre d’élaborer des recommandations en vue de l’application systématique d’un instrument de détection précoce.

  • Module 1 : enquête écrite auprès des médecins-chefs des services de chirurgie et de médecine de tous les hôpitaux de Suisse concernant leur position et leur attitude face aux instruments visant la détection précoce de la détérioration de l’état de santé des patients hospitalisés dans les unités de soins
  • Module 2 : test pratique dans un hôpital suisse : utilisation systématique d’un instrument de détection précoce validé
  • Module 3 : entretiens avec des groupes témoins destinés à recueillir les expériences lors de la mise en œuvre et de l’utilisation systématique de l’instrument choisi
  • Module 4 : élaboration de recommandations pour la mise en place et l’utilisation systématique d’un instrument de détection précoce dans les établissements de soins aigus en Suisse

Les résultats obtenus au terme des phases du projet ont servi de fondement pour la rédaction de recommandations relatives à l’introduction et à l’application systématique d’instruments de détection précoce (module 4). Plusieurs spécialistes, connaissant bien la thématique des systèmes de détection précoce et possédant de l’expérience pratique dans ce domaine, ont par ailleurs contribué à l’élaboration des recommandations

Dr. Olga Frank

Responsable projets
T +41 43 244 14 84, Mail