Communication

Actuel

Mise en garde : une digitalisation lacunaire est dangereuse pour les patients

Le professeur Dr David Schwappach, directeur scientifique de Sécurité des patients Suisse, émet des critiques sur la manière dont la digitalisation est mise en œuvre dans le domaine de la santé. S’ils ne sont pas adaptés entre eux, les logiciels recèleraient des dangers pour la sécurité des patients : « Un mauvais système digital avec des données lacunaires est un risque important ». Si au contraire les processus et les systèmes étaient parfaitement coordonnés, la cybersanté serait une grande opportunité de se prémunir contre les erreurs de traitement.

Projets

A la fois auteur et victime En médecine, la réflexion sur les erreurs se fait malheureusement encore trop souvent en silence dans la solitude. La publication « À la fois auteur et victime » soutient les personnes concernées
Incident La divulgation des faits ainsi que le soutien émotionnel des personnes concernées sont décisifs pour la gestion constructive d’une erreur de traitement ou de médication. La fondation Sécurité des patients Suisse propose ainsi une série de documents et des workshops rendant les spécialistes aptes à prendre en compte les aspects les plus importants de la communication après un incident.
Les soins de base Quelle est la place de la culture de la sécurité dans les cabinets médicaux ? Où se situent les risques ? Des données empiriques de Sécurité des patients Suisse montrent que les principaux risques de sécurité dans la prise en charge ambulatoire de base se situent au niveau du processus de médication, du triage (téléphonique), de la prise de contact par les patients, de la pose du diagnostic et de la surveillance des patients au cabinet.
Semaine d’action 2017 Il ressort de l’analyse d’erreurs médicales que les situations dans lesquelles une partie des personnes présentes se sont aperçues du risque mais ne se sont pas exprimées ou n’ont pas été entendues sont récurrentes. La sécurité des patients en Suisse fait donc l'objet de recherches et de pratiques consacrées à la prise de parole. La Semaine d'action 2017 en est un exemple.
Speak Up Parfois des erreurs se produisent en médecine, alors qu’une personne présente s’aperçoit à temps du risque. Or la personne ne s’exprime pas ou n’est pas entendue.Sécurité des patients Suisse a traité le sujet dans le cadre d’un projet de recherche pour la Suisse. Elle en a tiré des recommandations et un outil de suivi.

Publications

Aucune entrée trouvée pour ce sujet

Quick-Alerts®

Quick-Alert Nr. 33 – La bonne communication téléphonique de directives et de constats d’examen

Il est incontesté aujourd’hui dans les milieux professionnels que les erreurs survenant dans le cadre des soins médicaux sont souvent dues à des déficiences de la communication.

Paper of the months

Paper of the Month Nr. 74 – Bref feed-back systématique entre médecins aux urgences

Assurer la sécurité des traitements dispensés aux patients admis en urgence représente un défi de taille. Freund et al. ont mené une étude visant à établir si la mise en place aux urgences d’un feed-back systématique entre médecins pouvait réduire la fréquence des erreurs.


Paper of the Month Nr. 61 – La RMM reloaded : instauration à l’échelle de l’hôpital d’une revue morbidité-mortalité structurée

Kwok et al. ont introduit l’OM3 dans un hôpital universitaire canadien.


Paper of the Month Nr. 43 – Réduction des erreurs et des événements indésirables par une amélioration de la transmission

Par une étude prospective, Starmer et al. ont examiné l’effet d’un train de mesures destinées à améliorer la transmission d’informations dans deux divisions médicales d’un hôpital pédiatrique aux Etats-Unis.


Paper of the Month Nr. 39 – Lien entre communication au moment de la sortie et réhospitalisation

Dans leur étude, Oduyebo et al. ont examiné à quelle fréquence cette communication s’établissait et dans quelle mesure elle était susceptible de réduire le risque de réadmission.


Paper of the Month Nr. 36 – Utilisation de smartphones durant les visites médicales

Dans leur étude, Katz-Sidlow et ses collègues ont cherché à connaître l’usage qui en était fait durant les visites médicales de formation (dédiées aux soins aux patients et à la supervision des médecins-assistants).


Paper of the Month #29 – Analyse du compte rendu des erreurs de médication dans les médias

Hinchcliff et al. ont étudié, dans les journaux, le reflet donné des erreurs de médication, analysant la fréquence des contributions sur le sujet et le contexte dans lequel elles paraissaient.


Paper of the Month #27 – Erreurs dans les rapports d’analyse – saisie manuelle versus logiciel de reconnaissance vocale

Busma et al. ont examiné si les résultats de diagnostic de tumeur du sein saisis par des logiciels de reconnaissance vocale (spécialisés dans les termes médicaux) contenaient plus d’erreurs que ceux qui étaient retranscrits à la main.


Paper of the Month #25 – Amélioration de la communication interprofessionnelle par la réorganisation de la pédiatrie

Dans une étude prospective d’intervention, Gordon et al. ont vérifié si la réorganisation d’un service de pédiatrie en unités de traitement auxquelles étaient rattachées des équipes interprofessionnelles permettait d’améliorer la communication.


Publications scientifiques

Speaking up behaviors and safety climate in an Austrian university hospital

Schwappach DLBS, Sendlhofer G, Häsler L, Gombotz V, Leitgeb K, Hoffmann M, Jantscher L, Brunner G, International Journal for Quality in Health Care 2018. Doi: 10.1093/intqhc/mzy089


Speak up-related climate and its association with healthcare workers’ speaking up and withholding voice behaviours: a cross-sectional survey in Switzerland

Schwappach DLB, Richard A, BMJ Quality & Safety 2018. Doi: 10.1136/bmjqs-2017-007388


Development and Psychometric Evaluation of the Speaking Up About Patient Safety Questionnaire

Richard, Aline PhD; Pfeiffer, Yvonne PhD; Schwappach, David D.L. PhD, Journal of Patient Safety: August 28, 2017

 


Frequency of and predictors for withholding patient safety concerns among oncology staff: A survey study

David Schwappach, Katrin Gehring, European Journal of Cancer Care 2014, doi: 10.1111/ecc.12255

 


Silence That Can Be Dangerous: A Vignette Study to Assess Healthcare Professionals’ Likelihood of Speaking up about Safety Concerns

David Schwappach, Katrin Gehring PLOS One 2014, doi: 10.1371/journal.pone.0104720


Trade-offs between voice and silence: a qualitative exploration of oncology staff's decisions to speak up about safety concerns

David Schwappach, Katrin Gehring BMC Health Services Research 2014, doi: 10.1186/1472-6963-14-303


'Saying it without words': a qualitative study of oncology staff's experiences with speaking up about safety concerns

David Schwappach, Katrin Gehring BMJ Open 2014, doi: 10.1136/bmjopen-2013-004740


Communication barriers in counselling foreign-language patients in public pharmacies: threats to patient safety?

Schwappach DLB, Meyer-Massetti C, Gehring K International Journal for Clinical Pharmacy 2012: DOI 10.1007/s11096-012-9674-7